La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Heures d'ouverture

Clinique à Baie-Saint-Paul:

Du lundi au vendredi 

de 9h à 18h* 

 

 Bureau à La Malbaie:

Temporairement fermé jusqu'en Juin 2020

 

Notez que la clinique à Baie-Saint-Paul et le bureau à La Malbaie sont fermés les jours fériés et que les rencontres avec la vétérinaire sont  sur rendez-vous.

*Téléphonez afin de connaître l'horaire de présence des vétérinaires

QUELQUES MYTHES EN ALIMENTATION

À propos des diètes crues

Les diètes crues soulèvent beaucoup d’interrogations concernant la santé des animaux et celles des humains. La viande crue peut abriter des micro-organismes nocifs (Salmonella, E. coli) pouvant occasionner des infections chez les animaux et les humains qui manipulent la nourriture. De plus, les diètes crues contiennent parfois des os qui peuvent blesser l’animal lors de l’ingestion ou causer des obstructions et des perforations dans le système digestif.

Certaines recettes de diètes crues ont des teneurs inadéquates en calcium et en phosphore, ce qui peut occasionner de graves problèmes de santé chez les animaux en croissance.

Le maïs est un agent de remplissage et cause des allergies. Mythe ou réalité?

Mythe.

Le maïs est une excellente source de protéines, de glucides et d’acides aminés de haute qualité. Le maïs, lorsqu’intégré dans les nourritures pour animaux, est séparé en amidon, en fibres et en farine de gluten de maïs, une source de protéines très digestibles qui surpasse la digestibilité de la viande fraîche. De plus, le maïs cause moins d’allergies que le bœuf, le blé, les produits laitiers, le soya, le poulet et les œufs.

Les sous-produits ne sont pas digestibles.  Mythe ou réalité?

Mythe.

Beaucoup de gens pensent qu’une nourriture composée principalement de muscles ou de viande entière est idéale pour leur animal puisque dans la nature, ce dernier se nourrit de proies. En réalité, quand les animaux tuent une proie, ils mangent habituellement toute la carcasse en débutant par les abats et les intestins, pour terminer par les muscles. Ces abats, ou sous-produits, sont une source importante de vitamines et de minéraux qui ne peuvent être tirés de la viande seulement. Ils constituent une excellente source de protéines et sont très digestibles. Certains sous-produits utilisés dans la nourriture pour animaux sont des ingrédients destinés à la consommation humaine et sont considérés comme des mets délicats (foie et reins par exemple).

Les plumes, les poils, le cuir, les sabots, le fumier ou le contenu de l’estomac ne sont pas inclus dans les sous-produits de viande.

Les nourritures vendues chez le vétérinaire sont plus dispendieuses qu’en animalerie. Mythe ou réalité?

Mythe.

Les nourritures vendues en animalerie sont des aliments de maintien non spécifiques. Quant aux vétérinaires, ils offrent des nourritures de maintien de qualité souvent égale ou supérieure à celles vendues en animalerie, pour un prix équivalent ou moindre. La différence réside dans le fait que les vétérinaires ont accès à des nourritures spécifiques préventives ou thérapeutiques dont les bienfaits sont comparables à une médication ou un traitement médical. Ces nourritures ultra-spécialisées et de qualité premium font l’objet de recherches très poussées se reflétant nécessairement dans le prix de détail. Experte dans la condition médicale de votre animal, l’équipe vétérinaire sera mieux placée que quiconque pour vous conseiller une nourriture adaptée à la condition de votre animal ainsi qu’à votre budget.

Source: Mythes et réalités, Hôpital vétérinaire Daubigny, www.daubigny.ca